La procession

Bienvenus dans le temple du tempo
Là où le rythme est une institution
Là où le temps fera vibrer ta peau
Bienvenus à tous dans la pulsation

Vêtu tout de noir et l’œil électrique
Notre chef nous guide dans l’ivresse
Sa voix profonde nous rend hystérique
Et provoque les foules en liesse

D’un geste il déclenche un pouls ravageur
D’un regard il nous invite à danser
C’est l’invocation du Dieu Marteleur
Pour la messe infernale et cadencée

La farandole de la mort commence
Avec joie elle fonce dans le mur
Tout le monde va dans le même sens
Riches ou pauvres et à toute allure

C’est un cortège de squelettes fous
Tapant des rythmes saignants au tambour
Chantant des paroles aux accents vaudou
Et qui scande le pas comme des sourds

L’encens et son lourd parfum nous emmène
Doucement dans l’abîme de la Terre
Devant la porte du dernier domaine
Devant une bête nommée Cerbère

Bienvenus dans le temple du repos
Là où le néant est immortel
Là où le temps fera vibrer tes os
Bienvenus à tous dans l’éternel

Publicités